écrits maçonniques de Joseph de Maistre et de quelques-uns de ses amis francs-maçons

Publié le

Joseph de Maistre est un personnage important du Rite Écossais Rectifié au XVIIIe siècle. Tres tôt reçu dans la Profession et la Grande Profession de ce régime, il a marqué son temps par ses écrits dont certains ont plus particulièrement intéressé la franc-maçonnerie. Joseph de Maistre est l'un des grands dignitaires du Directoire écossais de Savoie.
Jean Rebotton a rassemblé ici certains de ses écrits maçonniques les plus représentatifs. Malheureusement, beaucoup d'autres documents sont probalement définitivement perdus, car détruits parmi les achives de Willermoz lors du siège de Lyon en 1793.
Le premier texte est la synthèse de fragments d'une lettre adressée par sa loge Les Trois Mortiers au Grand Orient de Londres. Cette lettre ne semble jamais être parvenue jusqu'à Londres car elle est aujourd'hui introuvable dans les archives de la Grande Loge Unie d'Angleterre.
Les trois lettres suivantes ont été adressées à Joseph de Maistre par Willermoz et Gaspard de Savaron. Elles font une synthèse de la théosophie transmise dans la Profession et la Grande Profession, et représentent un intéressant complément d'instructions sur ces deux grades mystérieux.
Le Mémoire au duc de Brunswick dont la rédaction fut achevée trop tardivement le 15 juin 1782, soit un mois avant le début du Convent de Wilhelmsbad, ne pu parvenir à son destinataire. Il proposait des éléments de réponses aux questions posées par le chef de la Stricte Observance Templière en 1780 aux Provinces sur les origines, le but de l'Ordre, et l'existence de Supérieurs Inconnus en son sein. Les interrogations portaient aussi sur la recherche de la perfection dans la pratique du cérémonial et des rituels, et sur l'éventuelle restauration de l'Ordre des Templiers.
Le dernier mémoire sur la franc-maçonnerie adressé à Vignet des Etoles devait permettre à ce dernier de défendre son ami contre les accusations dont il était victime en 1793. En effet, Joseph de Maistre était soupçonné, en tant que franc-maçon, d'avoir livré le duché de Savoie à la France révolutionnaire.
L'ensemble de ces écrits synthétise une conception de la franc-maçonnerie  souvent très proche de celle de Willermoz, et constitue un document d'époque fondamental pour l'étude et la compréhension du Rite Écossais Rectifié et de son enseignement. L'avant-propos du Professeur Antoine Faivre replace parfaitement l'ensemble des documents dans leur contexte historique. Cette édition critique fourmille d'annotations précieuses et inédites sur le RER.
 
Éditions Slatkine, Genève, Suisse
Achevé d'imprimer en 1983 à Genève, Suisse
Collection : Bibliothèque Franco Simone
Oeuvres II des Oeuvres de Joseph de Maistre
ISBN : 2-05-100473-0
147 pages, 17 €
 
TABLE DES MATIÈRES :
 
- Avant-Propos d'Antoine Faivre
- Introduction de Jean Rebotton
- Requête de la loge des Trois Mortiers au Grand Orient de Londres
- Lettres de Jean-Baptiste Willermoz et Gaspard de Savaron à Joseph de Maistre
- Mémoire au duc de Brunswick, suivi d'une lettre de Gaspard de Savaron à Joseph de Maistre
- Lettre de Gaspard de Savaron à Joseph de Maistre
Mémoire sur la Franc-Maçonnerie adressé au baron Vignet des Etoles
- Note de Joseph de Maistre
- Index des noms
écrits maçonniques de Joseph de Maistre et de quelques-uns de ses amis francs-maçons

Commenter cet article